Conseiller à un amiMembre +Devenir contributeurAccès vidéos

Anatomie

L’essentiel de l’anatomie descriptive et topographique

Unités esthétiques
Vieillissement
Bases osseuses
Muscles pauciers
Espaces graisseux
Artères
Veines
Nerf facial
Innervation sentitive
Drainage lymphatique

Les voies d’abord , Les plans de dissection, les zones à risque présentés par régions

Front - Tempe - Glabelle
Orbite - Paupières
Nez
Joues - Paumettes
Lèvres - Menton
Oreille externe
Cou

aux techniques spécifiques

Blépharoplasties
Lifting
Rhinoplastie
Injection de toxine botulique
Injection d'acide hyaluronique
Lipostructure

Les unités esthétiques

La chirurgie plastique et esthétique de la face repose sur des connaissances d’anatomie générale, sur des concepts d’anatomie chirurgicale, sur la compréhension des mécanismes physiologiques du vieillissement et sur l’analyse esthétique du visage. Ces connaissances nous font distinguer des régions anatomiques et des u n i t é s esthétiques qui ne sont pas directement superposables. La séparation de la face et du cou en trois tiers, supérieur ou crânien, moyen ou facial, inférieur ou cervical est la plus classique mais repose sur des considérations avant tout squelettiques qui sont peu appropriées à la chirurgie plastique et esthétique.

Consulter le rapport de la SFORL sur l’analyse des unités esthétiques 

La région fronto-orbitaire

La région fronto-orbitaire occupe le tiers supérieur du visage et a une import a n c e essentielle en chirurgie esthétique faciale avec la particularité de comprendre les yeux et les muscles péri-orbitaires et frontaux; ces derniers ont un rôle essentiel dans la mimique et sont directement intéressés par le processus du vieillissement au point de déterminer les modalités spécifiques du vieillissement de cette région. Le jeu et la balance des muscles péri-orbitaires parfois antagonistes permettent à la mimique diff é rentes expressions: air étonné, anxieux ou soucieux. Le tonus des paupières, la qualité de la peau, l’existence ou l’absence de poches graisseuses palpébrales, la position du sourcil conditionnent l’éclat du regard, l’aspect triste et fatigué ou au contraire reposé du visage.

Consultez le rapport de la SFORL sur la région fronto-orbitaire 

La région génienne et cervicale

La région cervico-faciale est constituée d’une portion faciale infra-zygomatique re présentée par la joue et d’une portion cervicale. Les effets du vieillissement sont dominés ici par la ptose jugale, le creusement du sillon naso-génien, la ru p t u re de l’ovale du visage, le comblement de l’angle cervico-mentonnier et le relâchement cutané et musculaire du cou. Les techniques qui corrigent les effets de ce vieillissement sont regroupées sous le terme de lifting cervico-facial.

Consultez le rapport_de la SFORL sur la région génienne et cervicale

Vascularisation

L’étude anatomique de la vascularisation de la face bénéficie des techniques modernes et des progrès de la radio-anatomie :
– injection intravasculaire d’un produit radio-opaque ou de résine autopolymérisable ;
– injection sélective de colorants chez le cadavre ou le sujet vivant (avant la mise
en place d’un cathéter artériel par exemple) ;
– étude radio-anatomique chez le vivant.

Consultez le rapport de la SFORL sur la vascularisation de la face

Innervation

Le but de ce chapitre est de préciser l’anatomie chirurgicale des nerfs innervant les structures superficielles de la face et du cou et de connaître les repères des différents rameaux nerveux afin de les éviter au cours des actes de chirurgie esthétique et plastique. La préservation des branches du nerf facial reste une des préoccupations majeure s du chirurgien cervico-facial. Le rameau temporo-frontal est la branche du nerf facial la plus fréquemment lésée dans la chirurgie plastique faciale et notamment au cours des liftings temporaux et fro n t a u x; sa blessure peut également survenir lors de l’abord du zygoma par voie coronale. Le rameau labio-mentonnier est particulièrement exposé par la réalisation de liftings profonds et limite le décollement sous le SMAS (Fi g. 1). Les nerfs sensitifs sont plus faciles à préserver et les déficits sensitifs sont mieux vécus par les patients et ce d’autant qu’ils sont le plus souvent transitoires. La maîtrise des risques nerveux est un préalable obligatoire à la réalisation des techniques chirurgicales «à risques»; toute chirurgie esthétique faciale qui entraînerait un déficit facial moteur définitif aurait perdu tout son intérêt. Nous décrirons le nerf facial extra-crânien et l’innervation des muscles de la mimique puis l’innervation sensitive de la face.

 

Consultez le rapport de la SFORL sur l’innervation de la face

Les plans de dissection

La chirurgie plastique et esthétique de la face et du cou a pour principes et objectifs:
– de réduire au minimum la iatrogénie;
– de dissimuler les cicatrices cutanées;
– de mobiliser les structures superficielles de la face pour les repositionner;
– d’exposer les structures anatomiques que l’on souhaite travailler (os, muscles, amas graisseux).

 

Consultez le rapport de la SFORL sur les plans de dissection

Analyse faciale

L’analyse esthétique faciale est une technique d’examen à mettre en oeuvre devant tout patient ayant une demande de chirurgie correctrice. Le chirurgien doit tout d’abord faire préciser par un interrogatoire approfondi la nature exacte de la demande ou du problème posé par le patient. Il ne faut en aucun cas se contenter d’un «mon visage a vieilli » ou «mon nez est trop long » et proposer immédiatement un lifting ou une rhinoplastie. Il en est de même pour la chirurgie des dysmorphoses maxillo-faciales. L’ interrogatoire doit aider le patient à exposer son problème et à apprécier ses motivations. Les craintes concernant l’acte opératoire et les espérances quant au résultat seront discutées. Il est important d’analyser les traits faciaux dans une position reproductible pour obtenir à chaque examen les mêmes données. Ainsi l’ouverture buccale altère la dimension verticale de la face et modifie le rapport des lèvres. De même, si le patient élève ou abaisse son regard, il efface ou projette son menton, transformant la ligne cervico-mentonnière. Ceci est visible de face mais nettement plus perceptible de pro fil . Le regard du patient doit se trouver à l’horizontale et cela fixe sa tête dans une position naturelle.

Consultez le rapport de la SFORL sur l’analyse faiciale

 

L’analyse chirurgicale par régions anatomiques

L’analyse faciale est séparée en plusieurs sous unités. Vous trouverez ici les rapports de la SFORL concernant l’analyse:

 

 

 

 

Blépharoplasties

La chirurgie des paupières représente la première demande en chirurgie esthétique du visage. Sa mise en oeuvre se fait soit dans le cadre de gestes isolés, soit dans le cadre de programmes de rajeunissement plus larges associant des corrections des troi s étages de la face. D’un point de vue chirurgical la particularité des blépharoplasties réside dans la multiplicité des techniques décrites pour faire face aux différentes formes d’altérations anatomiques provoquées par le vieillissement de ces organes complexes que sont les paupière s .

Consultez le rapport de la SFORL concernant les blépharopalsties

 

Liftings cervicaux faciaux

La demande de chirurgie esthétique du visage n’a cessée de croître au cours de ces dernières années; même si le bénéfice psychologique de ce type de chirurgie est maintenant largement reconnu les motivations qui amènent une patiente (ou un patient) à envisager une chirurgie de cette nature reste extrêmement variables et toujours très personnelles. Le rôle premier du chirurgien est de comprendre la demande du patient et de faire le lien entre ce qui est souhaité et ce qui est médicalement et techniquement possible.

Consultez le rapport de la SFORL sur les liftings cervicaux-faciaux

 

Rhinoplastie

Cette thématique est détaillée dans la section rhinoplastie

Schéma issu du rapport de la SFORL sur la rhinoplastie de rajeunissement

Les vidéos

Bibliothèque ADV

Dans cette section, vous trouverez des mémoires et des présentation Powerpoint envoyées par nos contributeurs. Il s'agit de travaux académiques réalisés par des étudiants des Diplômes Universitaires dont ADV est partenaire.

Ils ont fait notre histoire...